François Marty

Ashoka Fellow
France
Fellow depuis 2008

IDÉE

800 000 logements sociaux manquent en France, et beaucoup de communes ne respectent pas l’obligation de 20% de logements de ce type. Souvent de qualité médiocre, ils sont stigmatisants pour leurs habitants. Parallèlement le secteur du bâtiment compte 75 000 postes non pourvus, et la filière de l’habitat écologique reste peu développée et peu accessible financièrement. François Marty crée un habitat valorisant à travers des maisons écologiques en logement social : utilisation de matériaux naturels choisis en fonction des ressources locales (bois, terre crue…) pour un habitat économique à l’usage, une consommation d’énergie (chauffage, lumière) divisée par 5, une recherche esthétique et la conception faite avec les futurs habitants (adaptation aux besoins). Pour cela, il s’appuie sur un réseau d’entreprises d’insertion labellisées “ Chênelet”, dont les salariés sont formés à ce type de construction permettant ainsi l’insertion par le travail de chômeurs de longue durée dans un secteur qui reste porteur.

IMPACT

Bailleur social dans 6 régions françaises, actionnariat de la Foncière auprès de grandes entreprises, grandes banques et fonds éthiques. 5300 personnes réinsérées à ce jour. A levé à ce jour 8M€ pour ses opérations.

QUI EST-IL ?

Enfant de banlieue “ récupéré “ par des moines et ancien conducteur de poids lourds, il mène une vie d’entrepreneur axé sur la réinsertion des autres (290 salariés aujourd’hui). Il a suivi un Executive MBA à HEC.

Sujets SimilairesEnvironnement et développement durable, Logement, Développement
Cette description du travail de François Marty a été rédigée lors de sa sélection comme Fellow Ashoka en 2008.
Introduction
François Marty is setting new standards and redefining what public housing should look like: Aesthetic, high quality, ecological houses. With municipalities, he is shifting the vision of public housing operators and demonstrating the economic viability of such houses. He is also creating and training an entirely new sector of social enterprises, employing those most marginalized in ecological construction. In doing so, he guarantees a strong economic return for social housing operators and social construction enterprises; social welfare for housed families and newly inserted construction workers; and a powerful environmental impact in low-income neighborhoods.
L'idée nouvelle
Le problème
La stratégie
La personne

Updates

Featured in Rippling: How Social Entrepreneurs Spread Innovation Throughout the World, by Bev Schwartz (2012)

Plus d’informations