Ashoka Fellow
France
Fellow depuis 2010

 

IDÉE

Le déficit de solutions abordables et adaptées de garde d’enfants après l’école, l’incompatibilité des horaires travail/école comme obstacle à l’emploi durable et la corrélation entre l’échec scolaire et social des enfants et l’absence d’encadrement de qualité après l’école, ont poussé Chantal Mainguené à créer Môm’artre. L’association propose des lieux inédits de prise en charge complète après l’école, favorisant l’épanouissement des enfants à travers la pratique artistique. Des lieux qui s’adaptent aux revenus et horaires de travail des familles en difficulté tout en assurant une vraie mixité sociale. Elle propose également des actions de soutien à la parentalité, et emploie des artistes en situation de précarité afin de favoriser leur insertion dans le monde professionnel.

 

IMPACT

Lancé en 2008, le réseau Môm’artre est composé de 16 établissements (8 en Île-de-France et 8 en province) et accueille plus de 1 600 enfants avec un impact reconnu sur leur créativité et sociabilité. Môm’artre a pour objectif de développer de nouveaux lieux d’accueil sur les régions PACA, Grand Ouest (Pays de la Loire, Aquitaine), Île-de-France.

 

QUI EST-ELLE ?

Chantal a passé son enfance en Bretagne et a toujours été sensible à l’absence de solutions de garde adaptées et aux inégalités d’accès à l’art. Elle a précédemment travaillé dans un grand groupe en tant que responsable marketing.

Cette description du travail de Chantal Mainguené a été rédigée lors de sa sélection comme Fellow Ashoka en 2010.
Introduction
Responding to the lack of adequate, affordable childcare solutions after school hours, Chantal Mainguené has created the first integrated, scalable afterschool program in France. By mobilizing latent resources in the community, Chantal is demonstrating how it is possible to offer a high-quality solution to low-income families, single parents, and parents who work outside of school hours.
L'idée nouvelle
Le problème
La stratégie
La personne

Plus d’informations