Disponible en EN | ES | FR | PT-BR

 

Pour beaucoup de jeunes à travers le monde, les frais de scolarité sont synonymes de décennies d’endettement. Cela les pousse à renoncer à des carrières dans l'enseignement car les salaires ne couvriront pas les mensualités de prêt. Pour ceux qui ne trouvent pas d’emploi ou perdent leur emploi, les mensualités fixes de remboursement vont les endetter encore plus. L’entrepreneur social colombien, Felipe Vergara, a créé Lumni pour offrir aux étudiants de nouvelles options pour le financement de leurs frais de scolarité. Leurs remboursements de prêts sont définis par un pourcentage fixe de leur revenu futur sur une période de temps limitée. Les investisseurs dans le fonds de Lumni reçoivent un retour sur leur investissement tout en générant un fort impact social. Des étudiants prometteurs, la plupart issus de milieux à faible revenu et qui sont la première génération de leur famille à entrer à l’université bénéficient ainsi d'un enseignement supérieur abordable. Plus de 8000 étudiants à travers cinq pays (Chili, Pérou, Mexique,  Colombie et États-Unis) ont reçu 35 millions $ de financement à ce jour.

 

L’histoire entrepreneuriale de Felipe commence à Bogota. Très jeune, Felipe est gêné par l'air pollué et attristé par la disparition de la forêt le long des montagnes environnantes. Il est écologiste précoce, avant même que l'environnement ne soit considéré comme un sujet de débat par les jeunes en Colombie.

 

Âgé de 16 ans, Felipe commence un programme de recyclage dans son quartier. Les hommes et les femmes  viennent souvent le soir, pour chercher dans les poubelles de la ferraille et d'autres choses qu'ils peuvent revendre. Felipe pense que s'il pouvait obtenir de la part des voisins qu’ils séparent les articles "recyclables", il y aurait moins de déchets globalement et cela serait plus productif pour les collecteurs d'ordures. «Je me rappelle avoir dessiné le plan sur un morceau de papier et être allé en parler à tout le monde. J’ai obtenu des grands sacs verts j’ai commencé à les distribuer. Et les gens les ont utilisés! "

 

Il s’agissait d’une idée simple, et en voyant que cela fonctionne, il prend confiance en lui. « Je ne pensais pas changer toute la ville, juste la façon dont mes voisins géraient les ordures. » Mais plus tard, au collège, il développe son idée encore plus loin. Fort de ses nouvelles connaissances acquises lors de ses études de génie industriel, il lance un large programme de recyclage, cette fois pour les entreprises.

 

Lorsque Felipe lance Lumni en 2004 en collaboration avec Miguel Palacios, il a pour vision d’éliminer les obstacles qui empêchent les jeunes d’accéder à l'enseignement supérieur. Avec une expérience entrepreneuriale précoce derrière lui, il sait comment créer un projet innovant pour porter une vision. Son projet de financement de l’éducation génère aujourd’hui des millions de dollars qui permettent à des milliers de jeunes d’accéder aux études supérieures.

 

Lorsque Felipe lance son programme de recyclage à 16 ans, la réaction de sa famille est mitigée. « Mon père pensait que j'étais fou et voulait me faire passer mon temps de façon plus judicieuse. Mais ma mère adorait ce projet », se souvient Felipe. Maintenant qu’il est père lui-même, Felipe veut donner de l'espace à ses enfants pour qu’ils essayent des choses par eux-mêmes. "Vous ne pouvez pas forcer les jeunes à agir. Les idées doivent venir d’eux-mêmes, mais vous pouvez les aider en créant un environnement où l’échec est accepté, où ils se sentent responsabilisés et inspirés pour mener le changement autour d'eux. "

Article initialement publié le 19 juin 2017
Sujets SimilairesEntreprises et entrepreneuriat social, Services/marchés financiers, Microfinance, Subventions et bourses d’études, Entreprises sociales, Investissement social, Enfance et jeunesse, Développement des garçons, Développement des jeunes, Leadership des jeunes, Une jeunesse en action

Auteur

Claire leads Ashoka’s Global LeadYoung Initiative, a storytelling campaign that creates awareness and social demand for the new definition of what constitutes success in growing up—every teen knowing they are a changemaker—and the framework for getting there.

In this role, Claire draws from her expertise in social entrepreneurship to build and cultivate teams, establish strategic partnerships, and develop key content for Ashoka’s framework change efforts around young people. Previously, Claire served as Director for Global Venture and Fellowship, Ashoka’s largest program that identifies and supports leading social entrepreneurs around the world. Claire holds a Master of Public Affairs from the Woodrow Wilson School at Princeton University and a B.A. from Yale College.

Plus d’informations