"Le rapport nous dit que les changements sont possibles (...) L’espoir est très simple : c’est l’action". Selon le rapport du GIEC 2018, il n'est pas impossible de limiter le réchauffement climatique à 1,5ºC à condition d'agir tout de suite et collectivement pour penser des solutions à grande échelle !

A ce titre, les entrepreneurs sociaux et l'ESS proposent des modèles qui peuvent dessiner une économie respectueuse de l'humain et de l'environnement. Parmi eux, Claire Nouvian lutte avec Bloom pour la protection des océans. Elle a lancé sur france inter un appel au gouvernement pour interdire définitivement la pêche électrique en Europe. Continuons de soutenir ces entrepreneurs sociaux qui proposent des solutions concrètes !

Qui est Claire Nouvian ?

Claire Nouvian, fellow Ashoka depuis 2013,  avait reçu le 23 avril le Prix Goldman pour l'environnement 2018! Créé en 1989 par Richard et Rhoda Goldman, il représente la plus haute distinction internationale dans le domaine, souvent décrit comme le « Prix Nobel pour l’Environnement ». Le Prix récompensait sa bataille acharnée  menée contre le chalutage en eaux profondes et qui a conduit à son interdiction au-dessous de 800 mètres de profondeur dans l’Union européenne.  En effet, la campagne de BLOOM contre le chalutage profond (pétition de près de 900 000 signataires) a contribué à changer les pratiques des distributeurs et de collectivités en France. La plus grande flotte de pêche, Intermarché, a annoncé ne plus pêcher en eaux profondes d’ici 2025 et a cessé de chaluter au-delà de 800 mètres de profondeur dès janvier 2015. En 2006, Claire Nouvian publiait son livre “Abysses” qui s'est vendu  à plus de 150 000 exemplaires en 12 langues et a reçu 5 prix. Son exposition itinérante “Abysses” a déjà accueilli plus de 2,3 millions de visiteurs. A présent, son combat porte sur la pêche électrique, un sujet pour lequel l'ONG a déjà gagné le vote du Parlement européen en janvier !

Qu'est-ce que le rapport du GIEC ?

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a été créé en 1988 en vue de fournir des évaluations détaillées de l’état des connaissances scientifiques, techniques et socio-économiques sur les changements climatiques, leurs causes, leurs répercussions potentielles et les stratégies de parade. En ce jour de sortie du nouveau rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), BLOOM propose de relire son Petit guide pour éviter de dire de grosses bêtises, indispensable pour tout comprendre des liens entre l’océan et le climat. Pourquoi parle-t-on d’acidification ? Quel est le rôle des espèces marines dans le stockage de carbone ? Quel sera l’impact social et économique du réchauffement climatique ? Autant de questions auxquelles le petit guide Océan-Climat de BLOOM apportera des réponses scientifiques claires et référencées.

 

Plus d’informations