Pierre Foldès

Ashoka Fellow
pierre-foldes.jpg
France
Fellow Since 2015

 

IDÉE

En France, environ 600 000 femmes sont victimes de violences et seules 16% portent plainte. Les solutions existantes ne permettent pas de sortir une femme victime de violence de sa situation rapidement et sans pénibilité psychologique. Le coût pour la société des violences est de 4,5 milliards d’euros par an. Afin d’aider ces femmes, le Docteur Pierre Foldès a cofondé avec Frédérique Martz un centre anonyme et accessible. L’ISG, devenu Women Safe en 2017, propose aux victimes une prise en charge globale, commençant toujours par une écoute bienveillante, puis une approche multidisciplinaire (Médicale, psychologique, judiciaire et sociale) jusqu’à être totalement hors de danger. L’objectif : créer un véritable écosystème de coopération entre tous les acteurs d’un territoire pour construire et promouvoir des protocoles complets de détection et de soutien.

 

IMPACT

Ce premier Institut rassemble une vingtaine de professionnels (médecins, infirmières, psychologues, juristes) et s’appuie sur un réseau de référencement et de détection, et un maillage territorial de partenaires libéraux et institutionnels. Des sites secondaires sont en voie d’identification pour un projet d’essaimage national et international. En 2016, Women Safe s’est vu confier le dossier du harcèlement sexuel au sein des Universités. Women Safe prend en charge et accueille les enfants victimes collatérales des situations de violence

 

QUI EST-IL ? 

Le Dr Pierre Foldès est chirurgien urologue – inventeur de la technique de réparation chirurgicale des mutilations sexuelles féminines – et a participé à la création de Médecins du Monde. Frédérique Martz, cheffe d’entreprise, est une femme engagée dans l’associatif. Ils ont imaginé un dispositif pérenne de prise en charge holistique et globale des violences faites aux femmes. Fin 2017, l’Institut en Santé Génésique est devenu Women Safe, sa nouvelle marque.