Laetitia Vasseur, fellow 2022

Halte à l’obsolescence programmée Agir, influencer et promouvoir un mode de consommation durable à l’écoute des enjeux environnementaux et sociétaux
Laetitia Vasseur

L'obsolescence programmée désigne l'ensemble des pratiques qui raccourcissent la durée de vie ou d'utilisation d'un produit, tels les appareils électroménagers, les textiles, les smartphones…avec des conséquences alarmantes sur l’environnement : entre 16 à 20 kg de déchets électriques et électroménagers sont jetés par personne et par an en France.

Consciente des enjeux de moyen et long terme au niveau climatique, environnemental, géopolitique, social et sanitaire, Laetitia a créé « Halte à l’obsolescence programmée » pour promouvoir une consommation responsable et un modèle économique global alternatif. Elle a influencer de manière instrumentale la création d'un cadre réglementaire, avec de récentes victoires majeures inscrites dans la loi anti-gaspillage et d'économie circulaire publiée début 2022, parmi lesquelles l'indice de réparabilité et la création d'un Fonds de réparation financé par les fabricants via leurs éco-organismes. Elle y voit une réalisation cruciale pour réduire les coûts de réparation pour les consommateurs et donc les inciter à réparer plutôt qu'à remplacer.

L'obsolescence programmée ne consiste pas seulement à concevoir un produit à durée de vie limitée, mais aussi à priver les consommateurs de leur capacité à connaître la durée de vie prévue d'un produit et le coût associé, la disponibilité des pièces de rechange et la manière de réparer leurs objets, et porte ainsi directement atteinte aux droits des consommateurs.

Laetitia a créé un modèle efficace pour obtenir des changements tout au long de la chaîne de valeur des produits, des consommateurs aux fabricants en passant par les régulateurs. Agissant comme un constructeur d'écosystème indépendant capable d'aider la société à évoluer vers de nouvelles habitudes de consommation, HOP a organisé le dialogue et les collaborations entre les experts et les ONG environnementales, les consommateurs et les entreprises elles-mêmes.

Ayant construit une communauté de 70 000 consommateurs et un pool d'une trentaine d'entreprises, HOP donne à ce groupe la crédibilité nécessaire pour que leur voix soit écoutée et entendue par les pouvoirs publics. Le réseau informe aussi concrètement Laetitia sur les réalités du marché, enrichissant ainsi la pertinence, le réalisme et le poids de son travail de plaidoyer. En s'appuyant sur l'énergie et les connaissances de ces deux communautés, Elle ouvre la voie à un changement de mentalité plus général, capable de remettre en question notre culture du jetable et notre société de consommation.

 

En savoir plus