Découvrez les lauréats du programme IMPACT "Aix-Marseille-Provence" !

En partenariat avec Archery, le fonds de dotation de la société Meridiam, Ashoka, en collaboration avec Intermade, a lancé un appel à projets dans le cadre du programme IMPACT « Marseille-Aix-Provence ». Pendant six mois, cinq lauréats bénéficieront d’un accompagnement gratuit assuré par Ashoka et son réseau, un accompagnement par des collaborateurs seniors de Meridiam ainsi que d’un coaching plus individuel par des cadres-dirigeants. Découvrez les cinq projets sélectionnés ! 

 

LES LAUREATS

 

 Nicolas Détrie        Yes We Camp
 Cindy Gasser      Tribu Meinado
    Elodie Martin           Môm'sud
     Samir Tighilt           Skola
      Alain Vigier   Oléo-Déclic

 

 

 

 

 

 


 

NICOLAS DETRIE
YES WE CAMP - projet "Foresta"

Constat :
A Marseille, les secteurs Nord Littoral Est et Ouest concentrent beaucoup d’atouts : une grande richesse culturelle due au métissage, une vie associative dense inscrite dans la tradition des cultures ouvrières…
Aussi, les populations des quartiers éprouvent de grandes difficultés à s’insérer dans la dynamique métropolitaine en raisons notamment de :

  • Faible taux de scolarisation des moins de 25 ans, qui atteint 44%
  • Freins à la mobilité puisque 57% seulement des habitants ont le permis de conduire
  • En conséquence, un faible taux de qualification : 22% des jeunes ne sont pas diplômés, c’est le plus fort taux des 15 principales zones d’emploi en France

Solution :
Depuis 2013, Yes We Camp explore les possibilités de construire, habiter et utiliser les espaces partagés en proposant des équipements temporaires innovants, fonctionnels et inclusifs. 

 Pour ce projet marseillais nommé « Foresta », l’association Yes We Camp dispose d’un terrain de 16 hectares  sur lequel sera lancé les activités suivantes:

  • Une ferme pédagogique, productive et expérimentale avec la volonté d’intégrer les dernières innovations de l’agriculture pour sensibiliser la population locale aux enjeux des nouvelles pratiques dans ce secteur 
  • Un hameau productif avec des unités de production (boulangerie, céramique, textile…) pour valoriser le savoir-faire local ou révéler une appétence à ces métiers et générer de l’emploi
  • Des équipements de proximité (cantine solidaire, service à la parentalité, conciergerie …) pour permettre la rencontre et l’échange autour des problématiques quotidiennes des habitants 

 Impact :

Crée en 2012, Yes We Camp compte déjà 35 salariés et est à l’origine de plusieurs tiers-lieux temporaires comme les Grands Voisins à Paris.

Plus d’infos sur : http://yeswecamp.org

   

 

 

 

 

CINDY GASSER
Tribu Meinado 

Constat :
En 2017, plus d’un parent sur deux se sent en difficulté dans l’éducation de son enfant. De plus, en Provence-Alpes-Côte d’Azur, les troubles du développement et des apprentissages de l’enfant prédominent dans les caractéristiques sanitaires du territoire.
Ainsi dans une logique de prévention, développer les compétences parentales est un levier indispensable pour réduire des inégalités de santé de l’enfant.

Solution :
Concrètement, la Tribu Meinado propose:

  • Un café associatif ouvert et accessible à tous offrant aux familles un lieu informel de détente, de rencontres et de partage, avec bibliothèque collaborative et informations locales.
  • Une « tribu », animée par des professionnels, pour trouver du soutien et des ressources, grâce à des permanences d’écoute gratuite, des entretiens confidentiels, des ateliers de mise en pratique et d’expérimentations entre parents, ainsi que des modes de gardes à la carte péri et extra-scolaires pour les 3-12 ans.
  • Un pôle dédié aux professionnels, proposant de la formation, des groupes de supervision et d’analyses des pratiques professionnelles..

Impact :

Crée en 2012, la Tribu Meinado accompagne aujourd'hui 550 parents adhérents.

Plus d’infos: http://latribumeinado.com/

   

 

 

 

ELODIE MARTIN
Môm'Sud 

Constat :
Le déficit de solutions abordables et adaptées de garde d’enfants après l’école touche surtout les familles urbaines à faibles revenus et/ou monoparentales. Les horaires de travail et de l’école sont incompatibles et représentent un obstacle à l’emploi durable des parents.

Solution :
Môm’Sud est une antenne du Réseau Môm’Artre qui propose des lieux inédits de prise en charge complète après l’école, favorisant l’épanouissement des enfants notamment à travers l’art. Des lieux qui s’adaptent aux revenus et aux horaires de travail des familles en difficulté tout en assurant une vraie mixité sociale. Elle emploie des artistes en situation de précarité pour un meilleur accès à l’art et la culture et propose un accompagnement professionnel pour les parents concernés.

Impact (antenne Môm’Sud) :
L'association Môm’Sud a actuellement 3 lieux d'accueil ouverts à Marseille ainsi que des activités de formation et des prestations à Marseille.

Plus d’infos sur: http://www.momartre.net

   

 

 

SAMIR TIGHILT
L'Ouvre-Boite - projet SKOLA la Boutique Ecole

Constat :

  • 48,9% des jeunes non diplômés étaient au chômage en 2014 et la région Provence-Alpes-Côte d’Azur connait un taux de chômage chez les jeunes sensiblement plus élevé que la moyenne nationale.
  • En outre, 16% de l’activité industrielle de la région PACA est portée par la filière textile et habillement pour un total de 4 milliards d’euro de CA, les métiers de la vente comptant parmi les métiers en tension.

Solution :
Skola la Boutique Ecole consiste à mettre en place une formation innovante en boutique école dans le secteur de la vente-conseil, notamment sur le prêt-à-porter. Destinée aux jeunes au profil atypique, cette formation permet d'assurer la formation manquante entre le jeune et le recruteur : 360 heures de formation sur deux mois et des modules complémentaires dispensés par les grandes marques du secteur comme Printemps, L’Oréal ou encore Décathlon, pour d’acquérir de larges compétences dans la vente, tout en les mettant en pratique in-situ.

Impact :
Lancée en 2017, la Boutique Skola installée dans les Terrasses du Port de Marseille, a permis de mettre en emploi 17 jeunes et 1 retour en formation.

Plus d’infos sur: http://www.louvreboite.org/

   

 

 

 

ALAIN VIGIER
Oléo-Déclic 

Constat :
Aujourd'hui, les restaurateurs ont l'obligation de trier et valoriser leurs huiles alimentaires, mais ne trouvent pas toujours de solution car les entreprises de collecte ne couvrent pas tous les territoires, ou ne collectent pas les restaurants ayant une faible production. Le taux de collecte des HAU (Huiles Alimentaires Usagées) est ainsi estimé à 60 % au mieux.

Solution :
Créée en 2011, l’association Oléo-Déclic collecte gratuitement les Huiles Alimentaires Usagées (HAU) de près d'une centaine d'établissements de restauration collective ou commerciale sur le territoire de la métropole marseillaise (Marseille, Aix-en-Provence, La Ciotat). Ce déchet est alors transformé en biocombustible qui représente une véritable alternative aux énergies fossiles.

Impact :
Ainsi, en 2015, ce sont près de 35 000 litres de HAU qui ont été collectés, et 500 personnes qui se sont chauffées à l'aide du biocombustible fourni par Oléo-Déclic.
Après un long travail de plaidoyer auprès du Ministère de l‘Environnement, Oléo-Déclic a obtenu un arrêté ministériel paru le 24 août 2016 autorisant la combustion des HAR dans les chaudières de plus de 100 Kw.

Plus d’infos sur: http://www.oleodeclic.org/