Tech et Santé : Où chercher et trouver la véritable innovation ?

Tech Santé

 

Robots chirurgiens, prothèses imprimées par des imprimantes 3D, caméras gélules... la technologie et le numérique n’ont plus à prouver qu’ils occupent une place centrale dans l’innovation de pointe qui permettra demain de soigner mieux, plus largement et plus rapidement. Mais ces inventions futuristes détournent parfois l’attention d’un autre type d’innovation technologique. Une innovation qui ne réside pas dans une technologie révolutionnaire en elle-même, mais dans la manière dont une technologie existante est utilisée pour redistribuer les cartes, donner accès à la santé à des groupes discriminés, rendre chacun acteur de sa santé et de celle des autres et recentrer les progrès des systèmes de santé sur l’individu et ses besoins.

 

DES CONSULTATIONS PAR VIDÉOCONFÉRENCE

En Inde, alors que 70 % de la population vit en zone rurale, 80 % des médecins et 60 % des hôpitaux sont situés en zone urbaine. Conséquence évidente : 700 millions de personnes sont privées d’un accès sûr et stable à des soins de santé de qualité. Pour corriger cette inégalité criante, l’entrepreneur social Sameer Sawarkar a inventé un kit adapté aux zones à faibles ressources qui comprend des instruments de diagnostic connectés à un logiciel intégré. Les kits sont installés dans des kiosques de santé locaux, desservant chacun une dizaine de villages. Utilisés par des travailleurs sociaux locaux, ils permettent d’envoyer en direct les résultats à un médecin situé en ville, avec qui la communication est établie par vidéoconférence. Les prescriptions sont ensuite envoyées par voie électronique et immédiatement remises au patient. Avec Neurosynaptic Communications, l’entrepreneur social indien a ainsi permis l’accès à des soins fondamentaux à près de 40 millions d’Indiens.

 

DU PARTAGE DE DONNÉES POUR ACCÉLÉRER LA RECHERCHE

Inspiré par Wikipédia et Creative Commons, plateformes collaboratives de création et de partage de contenu, l’entrepreneur social Stephen Friend a, quant à lui, créé Sage Bionetwork, une plateforme de partage de données entre groupes de patients et scientifiques qui permet d’accélérer la recherche médicale en faisant tomber les silos d’un monde de la recherche marqué par la compétition et l’isolation des innovations. A date, la plateforme a permis de réunir des milliers de chercheurs et plus de 100 000 citoyens, dans la collecte et l’analyse de données, au service de la recherche fondamentale. Sameer Sawarkar n’a pas inventé la vidéoconférence. Pas plus que Stephen Friend ne peut revendiquer être à l’origine d’une nouvelle manière de communiquer. Pourtant, l’utilisation qu’ils font de technologies existantes est profondément disruptive. Et c’est bien là que se trouve la véritable innovation. En reconnectant, en faisant dialoguer, l’un comme l’autre rend possible des changements de grande échelle, qui répondent de manière durable et efficace aux enjeux de santé publique les plus urgents. Entre les mains des entrepreneurs sociaux, la technologie trouve une nouvelle raison d’être et l’innovation une nouvelle définition. Ces inventions, futuristes elles aussi, préfigurent l’avenir du secteur de la santé au niveau mondial. Sur la santé et l’ensemble des sujets de société, ces mariages hybrides entre entrepreneurs sociaux et monde de la Tech seront très certainement le préalable indispensable à la naissance des grandes solutions de demain. 

 

Yeleka Barrett - Responsable du partenariat Making More Health entre Ashoka et Boehringer Ingelheim

Arnaud Mourot - Vice-président Ashoka Europe

 

Tribune initialement parue dans le Baromètre de l'Entrepreneuriat Social 2018 

 

Article initialement publié le 15 décembre 2017
Sujets SimilairesEntreprises et entrepreneuriat social, L'entrepreneuriat social

Plus d’informations