Disponible en EN | ES | FR
Valeria Budinich

Valeria Budinich est à la fois entrepreneuse sociale et spécialiste en stratégie organisationnelle. Elle a à son actif 25 années d’expérience en entreprenariat socio-économique à fortes retombées.

 

C’est avec une roulette que Valeria fit ses premières preuves en tant qu’entrepreneuse sociale. Inspirée par la passion de sa mère pour le poker, elle demanda une roulette à Noël alors qu’elle n’avait que 10 ans. Les vacances d’été ne faisaient que commencer et ses parents avaient décidé de ne pas organiser de vacances en famille faute d’argent. Valeria décida alors de faire quelque chose de différent et de divertissant. Elle commença à inviter les enfants du quartier à briser leur tirelire et à parier sur la roulette. Très rapidement, elle se retrouva avec son propre cercle de jeux maison!

 

Elle gagnait de plus en plus souvent. Les autres enfants pensaient que c’était parce qu’elle était croupière, alors elle leur offrit de prendre sa place. En réalité, elle ne cessait de gagner car elle avait remarqué que certains numéros sur lesquels elle pariait sortaient disproportionnellement plus souvent. Elle continua à parier sur ces mêmes nombres et gagna encore plus. Elle savait que ce n’était pas honnête. Sa grand-mère “Nonna Ester”, qui lui avait appris à jouer aux cartes dès l’âge de six ans, lui avait inculqué l’importance de l’honnêteté. Valeria ne savait plus quoi faire.

 

Elle eut tellement mauvaise conscience qu’elle finit par aller voir sa mère pour obtenir conseil. Au lieu de la réprimander ou de reprendre la situation en main, elle l’aida à remettre les choses dans le droit chemin. Valeria organisa une fête pour tous les enfants du quartier, leur rendit l’argent qu’elle avait gagné puis ferma son casino. Au lieu de lui en vouloir, les enfants trouvaient qu’ils s’étaient bien amusés cet été-là.

 

Quand elle y repense, Valeria se rend compte que cette expérience avec la roulette eut un rôle fondamental dans son choix de carrière pour deux raisons. Tout d’abord, elle lui apporta la conviction qu’elle était capable de créer quelque chose d’elle-même et qu’elle savait obtenir le soutien des autres. Le casino fut son premier projet parmi tant d’autres : elle créa notamment une entreprise de tonte de pelouse dirigée par des jeunes filles et aussi un atelier de réparation de vélo.

Ensuite, son expérience lui permit de réaliser que même si la compétition peut être amusante et motivante, elle doit être juste. Valeria a passé les 25 dernières années à uniformiser les règles du jeu pour les entrepreneurs sociaux pour qu’ils aient accès aux capitaux et ressources nécessaires au développement de leurs initiatives et à l’amélioration des vies humaines. Elle a lancé le projet Full Economic Citizenship Initiative (Citoyenneté Économique Globale) avec l’Ashoka : il permet à d’éminents entrepreneurs sociaux d’entrer en contact avec des leaders commerciaux pour créer des chaînes de valeur « hybrides » qui assureront des gains financiers, sociaux et écologiques dont pourront bénéficier des familles et des petits producteurs à faibles revenus. Le fondement de ce travail : comprendre que les marchés peuvent être une puissante force au service du bien mais uniquement si tout le monde peut participer et si les règles du jeu sont équitables.

 

Dans un monde qui se caractérise par des mutations rapides et dans lequel la technologie offre de nouvelles opportunités aux personnes pour qu’elles puissent participer de différentes façons, tout le monde a la possibilité de devenir un meneur. Pour ce faire, il est nécessaire de s’adapter rapidement et de saisir promptement toute opportunité. Mobiliser les autres autour d’une idée, même s’il ne s’agit que d’une roulette, sert déjà d’entrainement pour saisir de nouvelles opportunités dans l’avenir. Cependant, ce nouveau modèle nécessite un nouveau type de leadership qui responsabilise les autres et garantit l’équité pour que les bénéfices issus de ce changement rapide ne reviennent pas uniquement à un faible nombre d’individus.

 

Valeria a maintenant trois petits-enfants. Si l’un d’entre eux venait lui demander une roulette pour Noël, elle serait amenée à s’interroger sur le bien-fondé de ce « jeu » pour un enfant. Elle sait cependant qu’ils auront besoin de soutien et de conseils pour pouvoir commencer quelque chose tout seul, et de liberté pour pouvoir apprendre et progresser.

Article initialement publié le 19 juin 2017
Sujets SimilairesEntreprises et entrepreneuriat social Responsabilité sociale organisationnelle Services/marchés financiers Enfance et jeunesse Développement des jeunes Leadership des jeunes

Auteur

Claire leads Ashoka’s Global LeadYoung Initiative, a storytelling campaign that creates awareness and social demand for the new definition of what constitutes success in growing up—every teen knowing they are a changemaker—and the framework for getting there.

In this role, Claire draws from her expertise in social entrepreneurship to build and cultivate teams, establish strategic partnerships, and develop key content for Ashoka’s framework change efforts around young people. Previously, Claire served as Director for Global Venture and Fellowship, Ashoka’s largest program that identifies and supports leading social entrepreneurs around the world. Claire holds a Master of Public Affairs from the Woodrow Wilson School at Princeton University and a B.A. from Yale College.

Plus d’informations