De nouvelles compétences pour une nouvelle société

Education tribune arnaud

Le monde dans lequel nous vivons change de plus en plus vite. D’un monde dirigé par une élite peu nombreuse, par des hiérarchies rigides et des institutions monolithiques, et caractérisé par la répétition (une vie était faite d’un métier), nous évoluons vers une société plus complexe, mouvante et incertaine. Les organisations fonctionnent de façon plus horizontale et décentralisée, les individus sont plus que jamais interconnectés, interdépendants, influents grâce aux technologies de l'information qui permettent à tout un chacun de contribuer. Chacun d’entre nous devra se réinventer à travers de nombreux métiers au long de sa carrière, dans un milieu professionnel où 70% des métiers de demain n’existent pas encore. Les enjeux sociaux et environnementaux ne se sont sans doute jamais faits aussi pressants : chômage, pauvreté, inégalités, discriminations, changement climatique font notre quotidien, et requièrent que des alliances entre société civile, business et pouvoirs publics se créent pour espérer les combattre efficacement.

Face à ces nombreux et profonds changements  de notre société, chaque individu doit être équipé et préparé pour pouvoir s’y adapter et s’épanouir pleinement. Fini  le temps où tout était programmé et prédéfini à l’avance. Désormais il faudra savoir comprendre le monde qui nous entoure et ses défis, savoir collaborer avec des gens très différents, être adaptable, prendre des initiatives,  voire inventer son propre métier….Pour cela, il faudra  maitriser de nouvelles  compétences et  des « qualités » telles que l'empathie, la capacité à prendre des risques, ou à travailler en équipe.

Nos enfants sont les premiers concernés : savoir lire, écrire et compter ne suffit désormais plus pour réussir dans un monde changeant dans lequel ils devront maitriser ces « soft skills » ou « compétences du 21ème siècle » pour ne pas se retrouver hors-jeu. Ce postulat doit devenir aussi évident que l’est devenu l’apprentissage de la lecture et de l’écriture pour tous il y a un siècle.  Pourquoi ces compétences-là en particulier ? Ce sont les quelques 1000 entrepreneurs sociaux travaillant quotidiennement aux quatre coins du monde sur les problématiques d’éducation et de développement de l’enfant qui nous le disent. Ce sont eux et leurs méthodes innovantes menées depuis parfois plus de 30 ans avec des résultats probants, qui nous montrent que ces compétences sont aujourd’hui clés pour faire de nos enfants des acteurs de leur vie et du changement.

Eric Dawson et son organisation Peace First favorisent l’apprentissage et le développement de l’empathie dans les écoles maternelles aux Etats-Unis, pour y apporter un climat apaisé et apprendre aux enfants à devenir des citoyens engagés : il a déjà formé 40.000 élèves et a noté une réduction moyenne de 60% des incidents violents, ainsi qu’une augmentation de 70 à 80% de mise en place d’actions de paix par les enfants.

Kjartan Eide quant à lui, réinvente les temps de récréations scolaires en Norvège en créant un programme (Trivselsprogram) basé sur l’activité sportive et la responsabilisation des élèves : 1/3 des écoles norvégiennes appliquent sa méthode et 69% des élèves trouvent que les relations à l’école se sont pacifiées grâce au programme.

En France , Marie Trellu-Kane co-fondatrice d’Unis-Cité, aide les 18-25 ans à révéler leur potentiel en leur proposant des missions d’intérêt général d’une durée de 6 à 9 mois tout en leur assurant un suivi, une formation et un retour sur leur expérience. 35 000 jeunes participent chaque année au programme en développant des qualités différentes de celles apprises à l’école. Les bénéfices de cette expérience ont été largement reconnus puisqu’Unis-Cité a inspiré la loi française de 2010 sur le service civique.

Au-delà de ces entrepreneurs sociaux qui nous proposent de nouveaux champs d’action, il est indispensable aujourd’hui de créer un mouvement plus large autour de cette nouvelle façon de grandir, afin qu’elle irrigue largement la société.

Le sujet de l’éducation est un sujet qui touche le cœur de la société et autour duquel les acteurs (écoles pionnières, enseignants, associations, parents, politiques, etc.) sont de plus en plus mobilisés et demandeurs d’action. Ashoka donc décidé d’apporter sa pierre à l’édifice en commençant à détecter et à mettre en lumière des pionniers de l’éducation en France et ailleurs dans le monde. Notre ambition : faire émerger une masse critique d’innovateurs issus de tous secteurs (écoles, société civile, entreprises, pouvoirs publics…) sur ce sujet de l’éducation  et amplifier  le mouvement au-delà de nos frontières, en collaboration avec les autres acteurs.  Il est urgent de favoriser une prise de conscience sur ces sujets, de mettre en lumière les innombrables innovations existantes,  de favoriser le partage du savoir et l’échange de bonnes pratiques, ou encore  la mise en place d’expérimentations, et de mesurer le succès de ces pédagogies alternatives pour prendre des décisions pragmatiques quant à l’environnement dans lequel nos enfants doivent grandir. 

Nous, parents, enseignants, éducateurs, adultes en général avons entre les mains une opportunité incroyable de changer le monde en  transformant la façon dont nos enfants grandissent et leur offrir ce cadeau incroyable qui les accompagnera tout au long de leur vie : savoir décoder le monde et en être un acteur à part entière.

This article was originally published on August 18, 2016
Related TopicsCULTIVER L'EMPATHIE

Author

Arnaud Mourot is Co-Director Ashoka Europe. A member of the French team of Olympic wrestling for 10 years and a graduate from ESCP Business school, Arnaud has been involved in the humanitarian sector since he finished his studies. He founded and led the NGO “Play International”  (formerly Sport Sans Frontières) in 1999. He has also contributed to the development of various Social Businesses and CSOs in France. He launched the operations of Ashoka France/Belgium/Switzerland in 2005. He now leads the development of Ashoka in southern Europe and Francophony, as well as Ashoka’s “innovation for EACH businesses” initiative. He also serves as a global spokes person for Ashoka.Arnaud is married and  the father of 3 children. He lives in Switzerland.

More For You